Catégories
Plantes

Fraisiers : conseils de culture

Réussir à avoir de bonnes fraises n’est pas très compliqué, si on respecte quelques points importants lors de la plantation et ensuite un petit suivi quelques fois par an. Bien sûr il faut aussi trouver de bonnes variétés à très bon goût, elles sont loin de toutes se valoir ! Pour le jardinier amateur nous déconseillons fortement la plantation en serre. En petits tunnels provisoires mis en place au printemps, pourquoi pas.

Planter tous les 30-40 cm au soleil, dans un sol bien travaillé et éventuellement allégé (compost, terreau, tourbe…), avec apport d’engrais solide organique ou minéral lors de la préparation (un produit avec engrais écrit sur l’emballage ! …engrais universel potager, ou fraisiers/petits fruits si promotion… Ratio NPK théorique idéal : 1-0.5-1.5).

Si le sol est sol trop lourd/argileux/souvent détrempé : faire des buttes similaires à celles des pommes de terre, 20 cm de haut sur 60-70 de large au sommet qui sera plat, et planter deux lignes de fraisiers parallèles. Ne pas enterrer trop la plante, la base de la rosette de feuilles doit être au niveau du sol. Voir images ci-dessous.

Un système de paillage pour conserver l’humidité, lutter contre les mauvaises herbes, et assurer la propreté des fruits, est utile : une couverture du sol naturelle ou synthétique. L’ennui est que cela peut compliquer l’arrosage et surtout la fertilisation. Donc le meilleur compromis selon nous reste la paille (“Straw-berry”en anglais pour Fraise : littéralement le fruit de paille !) qui peut être facilement ramassée et remplacée par de la neuve. Ou un plastique perméable, mais qu’on enlèvera en mars pour engrais solide lent une seule fois chaque année, et à repositionner sur les plants dont les feuilles auront été coupées à raz.

Un problème possible est l’attaque des limaces : vous serez informés qu’une fraise est à maturité quand… une limace l’aura dévorée de la nuit. Il existe des granulés hélicides bio (Ferramol, Escar’Go…)

Couper les stolons (les « fils ») dès leur apparition. Chaque année en mars-avril et juillet, enfouir superficiellement de l’engrais. La troisième année de récolte, laisser des stolons se développer et s’enraciner, et en août, plantez ces nouveaux fraisiers à un autre emplacement n’ayant pas eu de fraisiers avant, et détruisez les plants de 3 ans fin d’automne. A la première gelée d’automne : couper toutes les feuilles chaque automne.

En pots/bacs, culture possible au soleil, minimum 5 litres de volume de terreau universel de qualité par plant de fraisier, idéalement 10 litres ! (Vous visualisez un seau de 10 litres, hein ?) Engrais solide bien mélangé dans le terreau au départ, et engrais liquide universel ou fruitier ensuite durant chaque période de végétation, en respectant la dose conseillée par le fabricant. Le pot doit avoir de gros trous au fond et ne jamais tremper dans une couche d’eau. Éventuellement, en mars, raboter un peu la motte au couteau et replanter au milieu de substrat neuf avec engrais organique solide. Remplir les pots jusque 1 cm sous le bord.

  • Nos plants en POTS : le sol doit rester humide après plantation (pas détrempé) : les arroser le premier mois, et apporter n’importe quel engrais liquide deux ou trois fois durant cette période.
  • Nos plants en MOTTES RACINES APPARENTES : garder humide et planter le plus vite possible. Le sol doit rester humide (pas détrempé) : les arroser les deux premiers mois, engrais liquide facultatif mais apprécié.
  • Nos plants en RACINES NUES : plantation immédiate ! Mais il est possible de les conserver un peu au frigo dans un emballage qui garde l’humidité mais qui laisse respirer. Protéger les racines du soleil et du vent asséchant. Couper toutes les feuilles vivantes et positionner l’extrémité des racines toujours bien vers le bas ou oblique bas si fort longues. Si les racines sont vraiment grandes on peut les raccourcir un peu. Le sol doit rester humide (pas détrempé) : les arroser les deux premiers mois, engrais liquide facultatif mais apprécié. Une autre option est la plantation dans des pots de 11 ou 14 cm de large dans bon substrat pour 6 à 8 semaines, avec engrais liquide quelconque, et ensuite mise en place comme au premier point.

Pour tous : si sécheresse les mois suivants, arroser (il vaut mieux apporter beaucoup d’eau en plusieurs passages sur 1 h tous les 5 jours, que peu tous les jours). Un tuyau poreux gouttant est très pratique, à laisser en place sous le paillage.

Lors d’une plantation de printemps il est intéressant, pour les variétés remontantes, de couper les fleurs de mai-juin la première année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *